Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Abonnement requis)

La collection

Collection >

Volume 26 Numéro 1 (2016)

John Rea: une masquographie raisonnée

Les illustrations de ce numéro

Résumé

Consacrer un numéro à John Rea n’est pas chose aisée: si les collaborateurs de Circuit ont l’habitude de traduire en mots les sons inouïs d’œuvres de création, le musicien qu’est Rea est tout sauf silencieux quant aux couches de significations que recouvrent ses œuvres. Non seulement le compositeur montréalais s’empare souvent de sa plume pour théoriser subtilement sa musique dans des écrits d’ampleur, mais il s’avère aussi que ses œuvres sont invariablement le fruit d’une réflexion aboutie ou d’une autoréflexivité assumée — pour ne pas dire, parfois, l’acte même de réfléchir incarné en sons!

— Jonathan Goldman

[C]ette enquête cherche à s’informer sur les multiples visages de John Rea (ou ses masques, c’est selon) par «retours en arrière» et ce, sans questions directes. Il s’agit d’un portrait-robot procédant par réponses sans questions. Cette méthode par témoignages croisés utilise le souvenir (la «volonté de se souvenir») et met en place, à défaut d’une «mécanique céleste», une «mécanique épistolaire», par le truchement de laquelle l’artisanat de la mémoire dessine peu à peu, à dix mains, quelques traits des multiples visages et/ou masques de John Rea.

— Maxime McKinley

Sommaire

126 pages. ISSN 1183-1693. ISBN 9782760636637.

Page doc@ générée par litk 0.600 le jeudi 24 mars 2016.
Conception et mise à jour: DIM.