Les Presses de l’Université de Montréal
» Vimeo
» Facebook
» Twitter

Achetez ce numéro en ligne [Comment?]


Téléchargez ce numéro via Érudit (Abonnement requis)

La collection

Collection >

Volume 26 Numéro 2 (2016)

Commander une œuvre: mécanismes et influences

Numéro dirigé par Michel Duchesneau, Annelies Fryberger

Résumé

La commande d’œuvre a toujours été au cœur du système des arts. D’ailleurs, d’un point de vue historique, on peut considérer que cela aura été l’un des principaux moteurs de la création artistique. De François 1er aux Médicis de Florence, de Louis XIV à Frédéric II de Prusse en passant par le prince Andreï Kirillovitch Razoumovsky, le principe est le même. Un roi, un prince ou un riche bourgeois accorde son soutien à un artiste de son choix en lui versant un salaire l’attachant à son service de manière plus ou moins longue. […] Le mécanisme a, évidemment, considérablement évolué, mais le principe reste le même si ce n’est la question du choix de l’artiste, qui aura longtemps été le fait du mécène seul.

— Michel Duchesneau

Les passages devant des jurys de pairs rythment la vie du compositeur dans son parcours professionnel: les diplômes, les prix, les résidences, les commandes. Le compositeur est souvent appelé à faire ce travail d’évaluation, mais dans les recherches sur le travail créateur, on a tendance à occulter le travail d’évaluation, qui fait néanmoins partie intégrante des tâches accomplies pour participer à la vie et au maintien de ce monde artistique.

— Annelies Fryberger

Sommaire

108 pages. ISSN 1183-1693. ISBN 9782760636996.

Page doc@ générée par litk 0.600 le jeudi 8 septembre 2016.
Conception et mise à jour: DIM.